Test : 123D Créature 1.0 par Autodesk

123dcreature

Pour une fois, je vais parler d'un logiciel de "sculpture" autre que ZBrush : 123D Creature, que vient de lancer Autodesk pour iPad. Le logiciel se veut grand publique, je vais toutefois essayer de rester objectif d'un point de vu utilisateur de 3D avancé.

Tout d'abord, l'application à attiré mon attention car contrairement à 123D Sculpt, qui est plus un Mudbox allégé sur tablette, 123D Creature permet de faire une création de A à Z en partant de rien et ce jusqu'au rendu final, voir à l'impression 3D. C'est assez important pour être assez regardant sur l'application, et d'un certain point de vue, ce qui pourrait être une évolution de Mudbox.

 

Création 3D : la structure

La partie création de la forme se passe en deux étapes : la création d'une structure hiérarchique, enchainée ensuite avec de la sculpture pure. Tiens, création de structure hiérarchique... Pas de mystères, on se retrouve avec une solution très proche des ZSpheres avec un affichage différent (ou comme Solid Sketch dans modo) : On rajoute des points, on les déplace, on les agrandit ou réduits et puis voila. Certes, c'est limité, mais bien suffisant pour un grand nombre de possibilités créatrices.

structure

L'interface pour la création de structure avec ses widgets. Propre.

Création 3D : la sculpture

Dès que le gros de la structure est là, il ne reste plus qu'à la sculpture avec des outils traditionnels. Point de mystères, on accède aux outils de 123D, très proche de ceux de Mudbox. Et on retombe, comme dans 123D dans les limitations d'une tablette de style iPad : pas de pression, pas de réel feeling de la sculpture. Il est très difficile de ressentir ce que l'on est en train de faire. Au final, on termine par faire plus n'importe quoi que faire quelque chose de maîtrisé ou contrôlé. De la frustration tout simplement.

sculpture

L'interface de Sculpture : 6 brosses uniquement, et avec un mauvais feeling...

N'essayez pas de créer du micro détail, cela n'est pas vraiment l'intérêt de l'application surtout si l'impression 3D est votre finalité, ceux-ci seront à peine visible.

Comme le montre la capture ci-dessus, il n'y a que 6 brosses, ce qui pourrait être suffisant, sauf que la brosse de base donne plus l'impression d'être un flatten, le pinch est ultra fort, le smooth est ultra lent et bloque l'application, etc... Seul le Move à pour moi une brosse qui marche bien.

Théoriquement, il est possible de repasser à la phase hiérarchique comme j'ai cru le comprendre dans la partie aide qui présente les fonctions (j'y reviens plus bas), mais je n'ai rien trouvé.

Peinture

texturing

Le pochoir en action, avec les presets sur le dessous. Notez la résolution pauvre de la texture.

Ensuite arrive l'étape de peinture de la créature (ou du blob plutôt...). A ce niveau, il faut avouer que les choses sont bien faites. Certes, le nombre d'outils est limité, mais le système de pochoirs de Mudbox/123D Sculpt montre son intérêt et on s'amuse vite à faire des essais de tous genre qui rendent plutôt bien. La bibliothèque fournie est assez conséquente et il est bien sur possible d'aller prendre une photo avec l'appareil de l'iPad ou aller piocher dans sa propre bibliothèque de photo.

Toutefois, la résolution de la texture utilisée semble bien faible. De loin, c'est OK, de près.. ça l'est moins. Ensuite, même si l'utilisation du pochoirs est simple, il est vite difficile de peindre rapidement tout le modèle et on à vite envie d’arrêter tellement c'est long, entre les arrêts ponctuels de l’application qui freeze...

Rendu

rendu

Quelle œuvre d'art!!

Maintenant que vous avez un blob une créature sympa à voir, il est temps de faire quelque chose d'encore plus joli, en passant dans l'atelier de rendu. Plusieurs ambiances lumineuses et fond (du neutre au kitch) sont inclus et après quelques secondes, votre image apparait. Attention, pas de Global Illumination ou de support du HDR, mais cela n'est pas ce que l'on recherche...

Impression 3D

creature3d

Un exemple d'impression 3D réalisé depuis l'application.

Et pour finir, vous pouvez exporter votre œuvre d'art sauvegardée pour l'impression 3D. Ô surprise, Autodesk est en partenariat unique avec Sculpteo, société française qui monte très fort dans ce domaine en France est dans le monde (je les salue bien bas au passage). Après quelques recommandations, vous pouvez choisir parmi trois tailles différentes avec bien sur trois prix différents, allant pour mon test initial, de 35 euros à 270 euros... hors taxes et sans frais d’expédition. Au niveau des matières, seule l'impression couleur est proposée (je suppose la Z650 de ZCorp/3D Systems), ce qui peut être dommage quand on connait le choix des matières que propose Sculpteo.

pricing

Au centre, le prix pour le petit modèle, à droite, pour le grand. En euros et HT.

Je vous avoue que je ne suis pas allez jusqu'à effectuer une commande, n'ayant pas la particulière envie d'avoir un souvenir de mon œuvre d'art sur mon bureau. Quoique, pour offrir à ma belle mère... Je ne doute pas une seule seconde de la qualité de l'impression chez Sculpteo, de l'emballage de l'impression, j'ai déjà travaillé avec eux et cela va continuer !

Conclusion

Dans l'ensemble, ce fût une bonne surprise de tester cette application qui, contrairement à tout ce que j'ai testé avant sur tablette est complet. On est guidé tout au long sur le mode de fonctionnement. Il manque éventuellement quelque chose de plus complet pour la documentation, mais dans 99% des usages, cela est suffisant.

Autre bon point, il y'a pas mal de pointes d'humour dans ce logiciel, surtout la phase d'attente -très longue- du passage de la structure à la forme sculptable avec des petits commentaires bien marrant. La possibilité d'impression 3D directement au sein de l'application est aussi une bonne nouvelle avec cette surprise de voir Sculpteo.

humour

Préchauffage du four, cuisson de la créature, refroidissement...

Par contre, de nombreuses déceptions : cette application est vraiment destinée aux grands débutants... ne comptez pas faire un base mesh avancé avant de continuer dans votre outil de sculpture préféré, comme je le disais plus haut, le feeling de la sculpture 3D est vraiment absent...
...et ça raaaaaaame. Je n'ai pas d'autre mot : bien souvent l’application se bloque quelques secondes par ci- par-là et la conversion du squelette dure vraiment très longtemps (heureusement l'humour). Je suppose, enfin j'espère que l'application réagit mieux sur un iPad 3 ou 4, le miens étant un iPad 2. En espérant une mise à jour rapide pour rendre l'application plus réactive.

Pour finir sur l'impression 3D, les prix m'ont semblé honnêtes sauf que bien sur, ils sont marqués hors taxe dans l'estimation et en euros, avant de passer à la phase d'achat ou les prix repassent en dollars avec l'impression de se faire avoir sur le prix. Merci les douces joies des taux de change. A ce niveau, j'aurai préféré resté en euros du début à la fin, en TTC avec que la "surprise" des frais de port.

prix

Les frais de ports sont faible, mais tout est en dollars, donnant une impression de prix gonflé.

A vous de tester l'application, profitez-en tant que le prix est en promo (moins de 2 euros), après, je ne pense pas que le coût qui sera au dessus de 5 euros sera justifié. J'avoue que je ne vais surement plus relancer cette application à l'avenir, mais peut être que mon fils le fera. Pour moi, autant acheter Mara3D qui vous sera surement plus utile (test sous peu)

1 Commentaire
  1. Axel 3 années Il y a

    Salut j’aimerai savoir comment je fait pour transférer un création 123D créature de mon ipad a Blender sur mon ordi. Merci

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Thomas Roussel - 2015

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

En visitant Polysculpt, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par Polysculpt sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre experience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de Polysculpt, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer