Buzz autour de l’annonce de la Creative CC d’Adobe

Publié par le 07/05/2013 dans Bla Bla | 12 commentaires |

adobecc

Vous avez peut être du voir l’annonce de la nouvelle Adobre Creative Cloud (CC) qui remplacera sous peu la Creative Suite. Il n’y aura donc pas de Creative Suite 7 telles que nous les connaissions avant, avec un logiciel que vous payez et que vous pouvez utiliser aussi longtemps que vous le voulez sur votre machine. Je connais beaucoup de personnes qui ont encore un Photoshop 7 ou CS2 qui est leur outil de tous les jours. A partir de juin, pour toute mise à jour, au revoir ce principe de licence et bonjour le principe d’abonnement.

Comme vous pouvez vous en douter, cela gueule pas mal (je n’ai pas d’autres termes) auprès de certains, avec des arguments très valables ou d’autres qui le sont beaucoup moins. A mon avis, l’encre va couler longtemps. Toutefois, je souhaite vous faire mon retour des choses, car je suis utilisateur de la Creative Cloud depuis un an environ, après avoir utilisé des Suites pendant longtemps (perso et boulot).

Les usages

Si je prends mon usage purement photographique, Photoshop et LightRoom me sont indispensable. Je pourrais bien sur me limiter qu’à Photoshop car son module Camera Raw me permet de faire le même développement de mes RAWs, même si je perds la gestion du catalogue, des livres photos ou autre… Donc à ce niveau la, un abonnement complet serait assez élevé sur le long terme, même si je peux choisir de prendre qu’un logiciel par abonnement à moins cher (29.95€ si je ne me trompe pas). Une alternative encore moins couteuse serait le combo LightRoom et Photoshop Element, ce dernier étant bien sous-estimé…

A l’opposé, si vous avez un usage assez large, ce qui est mon cas, avec de la vidéo, du web, de la plaquette, de la documentation et tout le tralala, vous devez faire appel à Photoshop, LightRoom, Illustrator (errk!), Indesign, Dreamweaver, Premiere et After Affect, pour ne citer qu’eux. Donc à ce niveau, il est nécessaire d’utiliser l’ancienne suite Master qui coûtait un bras, un rein voir le foie avec… Donc pour un tel usage, l’abonnement à la CC est sans appel un gain financier, y compris sur du long terme.

Les avantages

Un avantage que je partage en tant qu’éditeur de logiciel, est qu’Adobe pourra offrir des nouveautés pour leurs logiciels sans attendre le nouveau cycle des versions. « La fonction est prête Bobby ? » « Ouais, Ewing, on peut mettre en ligne pour les abonnés, mais demande quand même à J.R. avant si tout est OK au niveau du QA… » (ça se passe souvent comme ça vous savez ;p)

Un autre avantage qui m’est apparu à l’usage, moins visible, mais qui est pourtant intéressant : je ne me prends plus la tête… pas de soucis de mise à jour, je peux planifier le coût de cette gamme de logiciels vu qu’elle est constante, j’ai besoin d’un logiciel, je l’ai dans mon abonnement, au pire, je le télécharge. Au final, j’ai un plus large choix de possibilités en terme de créations et cela me permet d’élargir un peu mes compétences.
Un exemple ? Avec Indesign, vous accédez à la Digital Publishing Suite qui est la plateforme de publication de magazine pour mobiles. J’ai créé à ce jours deux applications en interne fonctionnelles. Jamais ô grand jamais je n’aurai réalisé ce genre de projet voir même le proposer à mes employeurs si je n’avais eu cet abonnement. J’ai pas mal bossé dans ce créneau de la publication sur tablette et je n’ai qu’une envie, faire des livres animés pour enfant, lancer un magazine…

J’ai aussi découvert d’autres logiciels offert que via le cloud comme les outils Edges pour créer en HTML 5, etc.. Et ça, de mon point de vu (certes très personnel…) le choix d’offrir autant d’outils à ce prix est une affaire en or.

Un autre avantage (bien qu’il y ait une limitation…) est que la Creative Cloud autorise deux activations sur deux ordinateurs différents, et ce Mac et/ou PC. Donc il est facile d’avoir tous les logiciels sur deux machines comme la principale et le portable. Toutefois, j’aurai bien souhaité avoir la possibilité de m’abonner un peu plus cher pour avoir trois activations (et oui, je bosse sur pas mal de machines…). Après, il suffit juste de désactiver une machine et en activer une autre, cela ne prend que 30s pour effectuer le changement.
Une note pour ceux qui craignent les problèmes de « mon internet à coupé, ça va pas marcher », la CC doit juste vérifier de temps en temps votre activation, une fois tous les 30 jours environ. Donc à moins d’avoir une machine coupée complètement du réseau (ce qui arrive), pas de stress de ce côté.

Les inconvénients

Il ne faut pas se leurrer, il y en a plusieurs…

Si vous n’avez pas l’âme du client mais plus de l’utilisateur qui va récupérer une version qui traîne sur le net, je suppose que les choses vont se compliquer pour vous. Forcément, plus un logiciel dépend du net et plus vous allez être limité. Un bon exemple sont les jeux en réseau. Pas de clef, pas de jeu en réseau, intérêt limité. Après, il ne faut pas se leurrer, Photoshop doit être le logiciel le plus piraté au monde, il sera toujours plus ou moins facile de trouver quelque chose. Et croyez-moi, l’argument de « Le piratage aide bien Adobe comme ça les gens savent l’utiliser et plus tard ils l’achèteront » ne marche plus. Vous croyez réellement qu’Adobe à besoin du piratage maintenant pour sa com’ ? Photoshop est devenu un nom bien commun maintenant que même ma grand mère avait entendu… Après, tout le monde n’a pas les moyens de se payer quelque chose à 29.95 par mois (étudiants, chômeurs, etc), et une version limitée gratuite aurait peut être été la bienvenue…

Après, il y a l’impression que beaucoup ont, de finalement ne plus posséder ce qu’ils achètent. Avant, on avait une bonne grosse boite (qui prend la poussière…) et tant que l’ordi et le système d’activation classique marchaient, on pouvait l’utiliser. Là, on est obligé de suivre Adobe, qu’on le veuille ou non. On aime pas une nouvelle version, on doit suivre, une nouvelle version avec un gros bug bien méchant, on est embêté pour faire ou non la mise à jour (on peut toujours choisir…). Je comprends parfaitement ce sentiment, bien qu’il touche maintenant pas mal de choses. Personnellement j’ai accepté ce ‘système’ et je préfère largement profiter des nouveautés, des mises à jours et des nombreuses possibilités offertes. Au final, je paye quoi qu’il se passe d’une façon ou d’une autre…

Le mot de la fin…

Vous avez du le comprendre en lisant les lignes sur le dessus, je suis un utilisateur très content de la Creative Cloud. De mon point de vu -personnel-, je n’y vois que des avantages, même si je ne suis pas forcément le client type avec la philosophie de pas mal de monde (travaillant chez un éditeur, j’évite de pirater, même si ça m’est arrivé dans mes débuts de ne pas payer mes logiciels, je comprends les enjeux financiers d’Adobe derrière…). J’utilise la majorité des logiciels d’Adobe et je sais, dans un coin de ma tête, que si un jour je dois faire quelque chose qui n’est pas forcément nécessaire maintenant, j’aurai les outils de disponible sans me poser de questions (exemple, gestion audio pour les vidéos). Certes, certains pourront dire que les utilisateurs deviennent des moutons que le berger Adobe peut diriger/éduquer et les faire aller dans la direction de leur choix. De mon côté, je vois surtout l’avantage d’avoir tout sous la main… et si un logiciel d’Adobe me convient pas, ce n’est pas parce que j’ai un outil que cela m’empêchera d’utiliser l’outil d’un autre éditeur (exemple, fonction Photomerge de Photoshop très limitée par rapport à AutoPano pour les photos panoramiques…). Ah oui, au passage, l’abonnement mensuel n’est pas tellement mieux qu’une souscription annuelle que proposent certains éditeurs de façon quasi obligatoire… en plus du prix initial à payer… donc bon, Adobe n’est pas forcément le pire ;)

L’accès à tous les logiciels d’Adobe est une vraie richesse et vous offre des nouvelles cartes dans votre jeu professionnel, apportant plus de réactivité et en étant toujours à jour, et ce sur -vos- machines, ne boudez pas le système, croyez-moi !

Les tags : , ,

    12 Commentaires

  1. BEURK..

    Si on utilise qu’une infime partie du catalogue c’est clairement pas avantageux. Passé 2 ans on paye dans le vide.. Mais on a le droit d’utiliser la dernière version bourrée de features inutiles..

    J’ai utilisé la CS3 jusque très récemment, je ne suis passé à la Cs6 que pour une raison de compatibilité.. Ça me suffit amplement pour du texturing à destination du temps réel. Excepté Indesign pour un design de Cv ou une carte de visite occasionnellement (il y a de bonnes alternatives gratuites..) tout le reste de la suite adobe m’est inutile..

    Ça changera peut être mais cette façon de concevoir le logiciel comme un service et pas un outil que l’on possède pleinement est frustrant.
    Ce que je redoute le plus c’est le jour ou Adobe décide de changer un composant par exemple, enlever un filtre ou une fonction, là on se retrouve coincé après une la mise à jour auto, sans compter les bugs…

    Si toutes les boites pouvaient être comme Pixologic.. Acheter une licence est un réel plaisir au moins..
    (je suis enfin en règle!)

  2. News super sympas, même en donnant ton opinion favorable tu as réussi a peser les pour et les contres.
    Je voulais réagir au niveau du piratage, selon toi le fait que l’on dématérialise les logiciel et qu’on les connectent au site d’adobe ça empêcherait le piratage. Je ne suis pas du tout d’accord pour plusieurs raison: La première c’est que ça a déjà été fait par microsoft avec office 365, même si officie 2013 est physique on trouve tout de même des versions de office 365 sur le web a télécharger et fonctionnel à 100%. La seconde raison c’est que adobe fais déjà des vérifications de licence depuis la version cs5 (peut être même la cs4 mais je suis pas sur). Si on ne remplace pas la fameuse amtlib.dll photoshop ne va plus vérifier l’authenticité du logiciel sur le site d’adobe.
    Je pense donc que cette nouvelle mesure n’apporte aucun côté négatif du point de vue des pirates malheureusement pour adobe qui devrait investir un peu plus dans la sécurité.
    Je suis étudiant et je n’ai bien évidemment pas les moyens de m’acheter photoshop avec une école qui me coute 5000€/an mais je trouve déconcertant la facilité avec laquelle le logiciel est piratable et étant développeur a mes heures perdues ça me fais même de la peine.
    Donc même si j’exploite les rouges ténébreux d’internet, je trouve que de faire les logiciel si peu cher et tout le temps a jour est une très bonne chose de l’a part d’adobe (à condition de faire des maj fonctionnelles et pas bidons lol)

  3. Alexandre : c’est ce que je disais, cela dépend vraiment des usages. Pour un seul soft ou deux, ça revient vite cher, par contre si tu en utilises plus, ça devient vraiment rentable.
    Sinon je ne suis complètement d’accord pour le peu de nouveautés. Certes, si on compare à ZBrush, mais dans mon usage de tous les jours, des fonctions comme le Pupet master, le Fill Aware, l’amélioration drastique de la vitesse de Liquefy et plein d’autres, justifie pour mois certaines mises à jour. Photoshop CS7 avec son sharpen amélioré, le debluring (qui marche assez bien ), le overscale et tout sont des outils intéressant qui ne sont pas que des pugins intégrés à l’arrache, mais du vrai dev avec de la recherche… (suivez mon regard…). Mais la encore, si ton usage se limite aux outils de peinture, des modes de fusions et basta, c’est sur qu’un CS3 voir Photoshop 7 peut suffire amplement!

    Benoit : je me quote : « Après, il ne faut pas se leurrer, Photoshop doit être le logiciel le plus piraté au monde, il sera toujours plus ou moins facile de trouver quelque chose. »
    Donc même si cela va compliquer les choses « a priori », cela n’empêchera pas de récupérer les softs. Par contre de plus en plus de services passeront obligatoirement par un mode connecté (genre l’outil qui doit utiliser un calcul fait dans le cloud ou autre) et la, ça sera galère. D’un certain point de vu, Autodesk commence déjà à le faire avec des outils comme 123D Catch.

  4. Comme Thomas, j’utilise le creative cloud depuis un an maintenant, sur deux machines et je trouve ça vraiment intéressant, au rapport qualité/prix sans parler de l’ajout de compétences à utiliser Edge ou Premiere…

  5. Complètement d’accord avec ton post, Thomas.. Pour ma part, je passe le cap cet été !.. Environ 60 euros l’abonnement mensuel au Créative Cloud !. Certes, ce n’est peut être pas pour toutes les bourses mais Adobe sort un beau  » produit » haut d’gamme, sans précédent, avec un rapport qualité/prix qui me semble bien supérieur à ces anciennes formules… Et tous ces logiciels graphiques à portée de main, imbriqués les uns aux autres et mis à jour au p’tit matin, c’est pour moi un véritable appel à la création et aux idées neuves .. Bref, une véritable usine à bonbons qui me met l’eau à la bouche rien que d’y penser.. Voilà l’été, voilà l’été, voilà l’été-ohééééé !.. ;)

  6. Salut Thomas,
    J’ai noté dans tes commentaires sur l’Adobe Creative Cloud, que tu avais utilisé la Digital Publishing Suite pour réaliser des applications pour mobile et qu’elle te donnait très envie de faire des livres animés pour enfant. Alors voilà, je suis illustrateur de livre jeunesse et justement j’aimerai réaliser mes propres livres enrichis. Peux-tu me dire si je peux le faire assez facilement avec la Digital Publishing Suite pour ensuite les proposer aux différents stores (Apple,Google,Microsoft…). Ça serait vraiment génial si ça fonctionnait !
    Merci

  7. Yop,

    mais du coups les abonnements proposé sont …
    soit on prend 1 log, soit on les prends tous…. (j’ai pas vue de « pack » possible sur le site d’adobe, sque je trouve con… dans mon exemple j’utilise régulièrement photoshop, flash, et dreamwaver (73 €/m) mais du au final ça devient plus intéressant de prendre tous les log (61€/m) plutôt que d’en prendre que 3 je trouve ça un poile con

    fin je trouve ça toujours intéressant même pour un seul logiciel… (je serais plutôt content si zbrush était dispo comme ça :p )

  8. Point de vue intéressant.
    Je n’ai pas d’usage « pro » des logiciels de la CS, donc peut être que je ne me pose pas les bonnes questions, mais je suis quand même un peu septique.

    Que se passera-t-il quand un pro sera en cessation d’activité (disons définitive) et qu’il ne paiera donc plus d’abonnement ? il ne pourra plus jeter un œil sur ses PSD (ou autre) ? en disposer ? les montrer ? ou bien travailler juste pour son plaisir, après avoir passé 15/20 ans à payer Adobe tous les mois ?
    Je ne sais pas si ce n’est pas un peu frustrant. Pouvoir garder un logiciel avec lequel on a gagné sa vie et qu’on a payé me semble être la moindre des choses. Un ancien « pro » à le droit de disposer des ses outils même quand il a finit de gagner sa vie avec.

    La seconde question que je me pose concerne ceux qui ne sont pas réglos. Il sera possible de faire tout ses travaux sur des versions piratés de la CS6 et de se payer un mois d’abonnement lorsque nécessaire pour éditer ses travaux ou les vendre ou je ne sais trop quoi. certains freelances sont déjà durement concurrencé par la main d’œuvre à bas prix qui bosse sans licence alors qu’eux paient la leur. Maintenant bosser sur version piraté pourrait ne plus être illégale…

    Ce sont de simples questions, comme je ne suis pas un pro je me trompe peut-être sur ces points.

  9. Je suis actuellement en train de tester la CC avec Photoshop et Flash Pro et, étant sur Mac, je dois dire que je suis pour le moment bien content par ces softs en comparaison à ma CS4 Web Premium.

    Le 64 bits quoi.

    Flash ne souffre plus du petit problème bien embêtant qui ferme tout simplement le soft en plein travail, parce que j’importe une série d’image à plaquer ‘une par une’ sur la timeline. (fichier fla de 420mo qui bouffe 1go de ram une fois ouvert)

    Photoshop affiche/cache un groupe de calque ‘obèse’ instantanément sur un psd de texture en 8192×8192 (qui contient une vingtaine de groupes de calque tout aussi ‘obèse). (fichier psd de 448mo qui bouffe plus de 5go une fois ouvert)

    Il y a des chances que je me laisse tenter par une année « d’essai »

  10. Contrairement a vous, je pense que le cloud est une pure ‘saloperie’. Cette vision de l’informatique n’a qu’un but : gagner plus d’argent. C’est un danger pour les democraties.

    Aux usa, les données stockées dans les serveurs d’entreprise américaine peuvent etre consulté par les organismes d’etat sans autorisation préalable de la justice. Cela signifie que vos creations, la maniere dont utilise vos ordinateurs et tout ce que vous faites avec seront connus de service tel que la CIA, FBI, NSA etc….

    Et ces données sont stockées pour longtemps, voire tres longtemps.

    D’autres parts, quelle securité avez vous sur la confidentialité des données que vous y stockées. Vous parlez de travail, vous creer, que diriez vous si vos creations etaient reprises par une entreprise americaine sans que vous ayez votre mot a dire….

    Le CLOUDING C’est tout cela… Il suffit de regarder l’actualite pour voir que cela est loin d’etre sain.

  11. Attention Patrick, le nom « Cloud » est assez trompeur pour l’offre d’Adobe : Certes on peut stocker 20 Go sur leur serveurs, mais rien n’est obligatoire. Personnellement, tous mes fichiers sont sur mon disque et y restent.

    Sinon, pour le second paragraphe, justement si, une autorisation de la justice est obligatoire (concernant PRISM toutefois) : http://www.dni.gov/files/documents/Facts%20on%20the%20Collection%20of%20Intelligence%20Pursuant%20to%20Section%20702.pdf

    Après, il est clair que le meilleur endroit reste son ordinateur pour éviter les soucis…

  12. Bonjour,

    Merci Thomas pour cet avis, ma fois, convaincant…

    ….Mais je reste contre ce genre de pratique. Pour une raison : « et si tout le monde fait çà… ».
    Et oui, j’imagine ma longue liste de logiciels (plus les OS) qui deviendraient payants par abonnement. On finirait à combien par mois d’ »impôt logiciel » ? 200, 300 Euros ? Plus encore ?
    Sans compter, et ce n’est pas vraiment pas un hors sujet, que d’autres industries voudraient aussi nous faire passer à ce système, comme l’automobile par exemple.

    Au final c’est beaucoup de libertés en moins, je crois.

Répondez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>